Accueil Santé Les dangers de l’extrême maigreur : comprendre les risques pour la santé
Les dangers de l'extrême maigreur : comprendre les risques pour la santé

Les dangers de l’extrême maigreur : comprendre les risques pour la santé

L’extrême maigreur s’il est souvent éclipsé par les préoccupations mondiales sur l’obésité, n’en reste pas moins un danger pour les personnes atteintes. Dans une société où la minceur est souvent glorifiée, il est crucial de reconnaître et de comprendre les risques réels associés à une maigreur excessive.

Justement à ce propos, voici quelques dangers de cette condition sur la grossesse, le développement foetal, le cœur et sur la santé générale.

A lire également : Le succès de la chirurgie maxillo-faciale et esthétique du visage en 2022

Risque de l’extrême maigreur sur la grossesse et le développement foetal

Être l’homme le plus maigre du monde a d’énormes implications. En effet, l’extrême maigreur pose un risque significatif pour la santé, particulièrement pour les femmes enceintes et leurs fœtus.

Des études récentes menée dans la région d’Ontario au Canada, ont mis en lumière que la maigreur chez la femme enceinte n’est pas seulement une question d’esthétique mais un enjeu de santé publique majeur.

Lire également : Entorse cheville : que faire ?

Ces recherches indiquent que les fœtus de mères en sous-poids sont confrontés à des défis cruciaux, notamment en termes de développement organique.

À ce stade, il est essentiel de souligner l’ampleur des effets de la maigreur sur la grossesse. Le développement du cerveau fœtal, par exemple, peut être sacrifié au profit d’autres organes en situation de maigreur extrême.

Ce phénomène n’est pas isolé : les enfants nés de mères maigres présentent souvent un poids inférieur à la normale, ce qui peut entraîner des retards de croissance et de développement, et parfois même des issues mortelles.

Conséquence de l’extrême maigreur sur la longévité et la qualité de vie

Il est avéré que, tout comme l’obésité, la maigreur excessive peut réduire l’espérance de vie. Cela est particulièrement alarmant car, contrairement à l’obésité, la maigreur n’est pas toujours visible ou reconnue comme un problème de santé.

Les dangers de l'extrême maigreur : comprendre les risques pour la santé

L’une des conséquences les plus graves de la maigreur est son impact sur les maladies cardiovasculaires. La faible masse corporelle peut conduire à une hypertension et à un taux de cholestérol élevé. De plus, elle peut entraîner une résistance à l’insuline, et favoriser par la même le développement du diabète.

Au-delà des implications physiques, ce problème affecte également la santé mentale. La stigmatisation sociale et les pressions exercées pour atteindre un idéal de minceur peuvent conduire à des troubles alimentaires, qui accentuent le problème.

Ces troubles, à leur tour, peuvent diminuer la qualité de vie, entravant la capacité à mener une vie saine et épanouie.

Risque de l’extrême maigreur  pour la santé générale

Lorsqu’elle est le résultat d’un régime draconien, la maigreur peut entraîner des carences nutritionnelles graves. Des conditions qui compromettent  non seulement le fonctionnement optimal des organes mais qui peuvent aussi affecter gravement le système immunitaire.

Un aspect particulièrement préoccupant de la maigreur extrême est son impact sur le système reproducteur. Chez les femmes, elle peut conduire à l’aménorrhée, c’est-à-dire l’arrêt des cycles menstruels, et par conséquent à des difficultés de fertilité.

Cette situation peut non seulement affecter la capacité de concevoir mais aussi avoir un impact émotionnel et psychologique profond.

Identifier et traiter la maigreur pathologique

La maigreur pathologique n’est pas seulement une question de poids. Elle peut être le symptôme de troubles alimentaires, de maladies chroniques ou de déséquilibres psychologiques.

La première étape pour déterminer si une personne est pathologiquement maigre consiste à évaluer l’Indice de Masse Corporelle (IMC), en tenant compte de sa taille, son poids, son âge et son sexe.

Cependant, l’IMC n’est qu’un indicateur parmi tant d’autres. Un bilan de santé complet avec des analyses sanguines et une évaluation nutritionnelle, est indispensable pour comprendre les causes sous-jacentes de la maigreur.

Dans le cas où le problème est lié à des troubles alimentaires, une prise en charge psychologique peut s’avérer nécessaire.

Les thérapies comportementales et cognitives, souvent associées à un suivi nutritionnel, peuvent aider à rétablir des habitudes alimentaires saines et à traiter les problématiques psychologiques liées à l’image corporelle.

ARTICLES LIÉS