Accueil Bien-être Pourquoi n’ai-je pas un sommeil profond ?
sommeil profond

Pourquoi n’ai-je pas un sommeil profond ?

Le sommeil profond présente de multiples avantages tant sur le plan mental qu’au niveau physique. Au cours de cette phase, vous n’avez pas conscience de votre environnement et il vous sera particulièrement difficile de vous réveiller. Par contre, si vous constatez que vous dormez légèrement depuis un moment, de nombreuses raisons peuvent l’expliquer. En voici quelques-unes.

L’hyper éveil

Si vous n’avez pas un sommeil profond, cela peut être dû au fait que votre organisme se mette en mode « hyper éveil ». Ce phénomène se déclenche lorsque vous vous forcez à ne pas dormir pendant une longue période. Votre système de sommeil veut s’installer, mais il n’y arrive pas, car celui de l’éveil est toujours fonctionnel. Selon les spécialistes, cet état est parfaitement normal.

A lire en complément : Quels sont les avantages de l’hypnose ?

Vous avez surement fait une activité sportive tardivement dans la soirée. Votre journée a été également un peu trop stressante. Dans ces conditions, votre cerveau peine à trouver le bouton « éteindre ». Alors, vous devez simplement éviter de lutter contre le sommeil. Pratiquez vos exercices physiques un peu plus tôt et détendez-vous après une dure journée.

L’anxiété

L’anxiété est l’une des causes majeures du sommeil léger. Quand vous êtes angoissé, votre cerveau est en perpétuelle activité. Vous êtes dans un état d’excitation et d’énervement. Cela ne favorise pas l’endormissement total, car vous êtes tout le temps inquiet et vous ruminez vos pensées avant de vous coucher. Vous avez également peur de ne pas réussir à vous endormir.

A lire également : Les probiotiques Solgar

Si vous ne trouvez pas vite une solution, vous risquez de rester dans ce cercle vicieux. Alors, faites confiance à votre organisme. Vous pouvez aussi tamiser la lumière et prendre un livre. Évitez surtout de penser à la fatigue de demain, car cela peut vous plonger dans de longues réflexions.

Arrêtez de vous flageller parce que vous n’arrivez pas à dormir. Cela ne fera qu’empirer les choses.

Le non-respect des horaires habituels

sommeil profond

Si vous n’avez pas un sommeil profond, cela peut être dû à un changement d’horaire. Vous ne vous couchez plus à l’heure habituelle et cela perturbe votre cerveau. Selon Céline Martinot, le fait de vouloir dormir un peu plus tôt ou un peu plus tard est similaire à un décalage horaire. En effet, l’hormone responsable du sommeil, la mélatonine est régulière de jour en jour.

La psychiatre et médecin du sommeil donne un exemple palpable. Les parents qui viennent d’avoir un bébé rencontrent couramment ces troubles. Lorsqu’ils veulent dormir après leur nourrisson, ils n’y arrivent pas. L’organisme n’est pas encore habitué à ce changement. L’endormissement n’est donc pas total à cause de ce changement d’horaire.

Aller au lit à 19 h parce que vous êtes fatigué n’est pas forcément la bonne solution. Vous devez plutôt lutter contre l’épuisement avant de vous allonger.

L’hyper vigilance

L’hyper vigilance est le fait d’avoir constamment peur que quelque chose arrive à votre enfant ou à vous-même. Elle ne vous permet pas d’avoir un sommeil profond, car le cerveau vous maintient éveillé, mais pas totalement. Vous avez l’impression d’être conscient de tout ce qui se passe autour de vous et chaque mouvement vous alarme. Cela n’a rien à avoir avec le stress ou l’angoisse. Vous vivez plutôt une situation inhabituelle qui vous met sur vos gardes.

Selon les spécialistes, ce phénomène naturel peut être passager si vous venez d’être mère. Prenez toutes les mesures de sécurité et rassurez-vous que votre enfant est en lieu sûr avant de vous coucher. Avec le temps, votre inquiétude s’estompera.

L’âge

L’âge est également un facteur qui ne vous permet pas de dormir profondément la nuit. En réalité, à partir de 30 ans, la qualité du sommeil se voit réduite. Cela est dû à l’apparition des premiers signes de dysfonctionnements cognitifs selon les chercheurs de l’université de Californie. Pour eux, le cerveau a probablement de moins en moins de facilité à créer des ondes cérébrales et les substances chimiques adaptées au sommeil.

Cette situation se caractérise par une baisse de l’activité physique. Cela engendre une réduction :

  • de la température du corps ;
  • du rythme cardiaque ;
  • de la respiration.

Alors, rapprochez-vous de votre médecin pour exposer votre cas afin qu’une solution adéquate soit trouvée.

ARTICLES LIÉS