Accueil Bien-être Quel est le statut d’un kinésithérapeute ?

Quel est le statut d’un kinésithérapeute ?

Pour devenir kinésithérapeute, il est nécessaire d’ouvrir un cabinet, et cela demande de nombreuses formalités. Avant même de penser à rédiger des statuts ou à s’inscrire à l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, il faut commencer à réfléchir au statut d’un kinésithérapeute.

En effet, le statut juridique et légal d’un kinésithérapeute a nécessairement des conséquences sur le fonctionnement de son entreprise ou de sa société. Nous vous invitons à en savoir davantage dans cet article.

A lire en complément : Les probiotiques Solgar

Présentation du métier de kinésithérapeute

Le kinésithérapeute (ou masseur kinésithérapeute) est un professionnel de santé qui appartient à l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Les kinésithérapeutes interviennent dans le cadre de la prévention ou du traitement de troubles de la motricité chez l’être humain.

Quelle formation pour devenir kinésithérapeute ?

Le Diplôme d’État est une obligation pour devenir kinésithérapeute. Il s’agit d’un diplôme d’un niveau Bac + 4 subdivisé en une année de préparation et trois ans de formation. Par ailleurs, les instituts spécialisés dans la formation en Masso-Kinésithérapie ont la réputation d’être très sélectifs. Avant de prétendre à un emploi pour kinésithérapeute, vous devez nécessairement vous faire former dans un centre qualifié.

A voir aussi : Pourquoi n'ai-je pas un sommeil profond ?

Les qualités et compétences indispensables pour avoir le statut de kinésithérapeute

Les formations et les diplômes ne suffisent évidemment pas pour devenir un bon kinésithérapeute. Il faut également être doté d’une bonne aptitude physique et d’une excellente santé. En effet, dans ses consultations, le kinésithérapeute est souvent amené à passer de nombreuses heures debout ou dans des positions inconfortables.

Lorsqu’il intervient dans les hôpitaux, ses patients sont souvent des handicapés ou des personnes atteintes de maladies chroniques. Le kinésithérapeute doit donc également être une personne à l’écoute facile, car il a besoin de cette qualité pour leur venir en aide.

Quels sont les différents statuts pour devenir kinésithérapeute ?


Pour exercer une activité de kinésithérapeute, vous avez le choix entre deux options. Vous pouvez travailler comme une entreprise individuelle ou exercer avec des associés.

Les statuts pour une entreprise individuelle

Lorsqu’il est seul, le kinésithérapeute peut décider de se déclarer comme une entreprise individuelle ou une société libérale unipersonnelle. Les formes correspondantes à ce type de statuts sont la SELASU (société d’exercice libéral créée sous la forme d’une SASU) ou la SELEURL (société d’exercice libéral créée sous la forme d’une EURL).

Les statuts pour une entreprise à plusieurs associés

Si le kinésithérapeute souhaite par contre exercer avec d’autres associés, il doit créer une société libérale. Dans ce cas de figure, il a le choix entre les statuts suivants :

  • SELARL : Société d’exercice libéral à responsabilité limitée
  • SELAFA : Société d’exercice libéral à forme anonyme
  • SELAS : Société d’exercice libéral par actions simplifiée
  • SCM : Société civile de moyens
  • etc


Il faut également ajouter que parmi les différentes options, le choix du statut d’un kinésithérapeute doit être fait en fonction du degré de mise en commun envisagé. Pour une mise en commun complète et totale, les différentes formes de sociétés libérales conviennent parfaitement. Par contre, si vous devez vous répartir certains frais, il est préférable d’envisager une SCM ou une SCP(société civile professionnelle)

Les autres étapes pour l’ouverture d’un cabinet de kinésithérapeute

Une fois que les statuts du kinésithérapeute sont choisis (entreprise individuelle, société libérale ou autre), il faut effectuer une annonce légale. Ensuite, vous devez réunir un certain nombre de pièces, puis les envoyer au tableau de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes pour une inscription. Une fois que l’entreprise contracte une assurance maladie, elle peut alors obtenir une immatriculation et un Kbis pour exercer.

ARTICLES LIÉS